Actualités

10 critères pour choisir son logiciel de recouvrement de créances

Les TPE et PME/PMI ont les mêmes problématiques de gestion du poste client, d’optimisation du BFR et recouvrement que les grandes entreprises. Malheureusement elles n’ont pas les mêmes ressources disponibles pour évaluer les différentes solutions qu’un grand compte et choisir un logiciel de recouvrement de créances clients. Les personnes ayant la responsabilité de ce poste (comptable, crédits managers, DAF ou autres) peuvent cependant faire un choix réfléchi en se basant sur ces points d’évaluation des solutions de gestion du poste client : 

1) Facilité d’utilisation

Les données business et financières sont construites dans des tableaux de bords facilement accessibles (et non des tables) afin que chaque manager puisse établir des budgets, prévisionnels, et comptes rendus sans paramétrage préalable.

2) Données financières centralisées

Chaque personne de l’entreprise (ou extérieure comme les experts comptables) doivent voir accéder à la même information financière : BFR, trésorerie, encourt client, etc. Quels que soient la complexité des bases de données de l’entreprise, le logiciel de recouvrement doit permettre d’avoir une information financière homogène.

3) Des rapports au centre de la solution permettant le pilotage

L’intelligence financière doit être au centre du logiciel financier et permettre aux crédit manager de transformer les données en actions d’optimisation de la santé financière de l’entreprise avec la création de rapports sans compétence technique requise.

4) Collaboration

Le logiciel doit permettre une collaboration entre les différentes fonctions de l’entreprise : du commercial au DAF en passant par le crédit manager, il est le support de la diffusion de la culture d’optimisation du cash dans l’entreprise.

5) Des réponses aux questions

Le logiciel doit apporter des réponses claires aux questions financières. Où sont mes opportunités d’optimisation de la trésorerie ? Qui sont mes clients les plus risqués, les plus profitables ?

6) Passer de la réactivité à la proactivité

Nul besoin d’attendre la fin du mois pour connaître la situation financière de l’entreprise. Il faut pouvoir suivre au jour le jour son poste client et sa trésorerie afin d’anticiper sa gestion du cash.

7) Tous les KPI financiers en un clin d’œil

Il ne suffit pas d’avoir les KPI (Indicateurs clés de performance) financiers, il faut pouvoir y accéder rapidement et sans programmation afin de savoir en temps réel si notre trésorerie permet de couvrir nos dépenses à venir.

8) Intégration dans l’existant

Le logiciel doit pouvoir s’adapter à la structure des comptes de l’entreprise et ses logiciels en place, et non l’inverse.

9) Évolution avec l’entreprise

Le logiciel de recouvrement doit suivre la croissance de l’entreprise et s’y adapter.

10) Conseil & accompagnement

Vous aurez beau utiliser toutes les grilles de critères propres aux fonctionnalités du logiciel, il reste une dimension à ne pas négliger : le conseil, la compréhension de vos problématiques et la formation par les commerciaux et consultants de l’éditeur de logiciel.

 

Pour aller plus loin, découvrez toutes les fonctionnalités du logiciel de recouvrement Collectys.