Top 5 des fonctionnalités à avoir dans son logiciel de recouvrement en 2017

Que l’on parle de logiciel de recouvrement ou de solution « order to cash », les offres d’optimisation de la trésorerie ont le vent en poupe en 2017. Mais comment faire son choix ? Les crédits manager le savent : les plus gros gains de temps au quotidien se trouvent dans des fonctionnalités parfois insoupçonnées… C’est donc sur la pertinence des fonctionnalités que le choix doit s’opérer. Tour d’horizon des fonctionnalités à avoir en 2017 :

Top 5 des fonctionnalités d'un logiciel de recouvrement

Quel est le top 5 des fonctionnalités à avoir dans son logiciel de recouvrement en 2017 pour un Crédit Manager ?

1/ Forcer le niveau de relance

La base d’un logiciel de recouvrement, c’est la création de scénarios de recouvrement en fonction des profils de débiteurs. Niveaux de relance et automatisation des tâches constituent des « must have ».
L’expertise d’un crédit manager consiste à savoir personnaliser et adapter sa relance. Et pourtant, sortir d’un scénario prédéfini peut s’avérer compliqué. En 2017, il est nécessaire de pouvoir forcer un niveau de relance et que les scénarios s’adaptent, se personnalisent, sans pour autant perdre leurs automatisations.

2/Avoir toujours accès à l’extrait de compte détaillé

Il n’y a rien de plus chronophage que les connexions incessantes au logiciel comptable afin de comprendre les règlements d’un débiteur. Avoir accès en un clic à l’extrait de compte détaillé depuis le logiciel de recouvrement procure un gain de temps considérable dans la gestion du poste client.

3/ Accéder aux factures en un clic

Avez-vous déjà tenté de négocier un échéancier de paiement avec un débiteur sans avoir la facture sous les yeux ? Comme pour l’extrait de compte détaillé, certains logiciels de relance vous obligent à faire un détour sur votre logiciel de Facturation. L’accès en un clic sans quitter le logiciel de recouvrement permet un traitement immédiat.

4/ Impliquer les décisionnaires dans les relances

Le succès d’une relance réside parfois dans le fait de mettre d’autres personnes dans la « boucle » Les scénarios de relance doivent permettre d’ajouter des familles d’intervenants chez le client : service commercial, informatique, responsable hiérarchique, etc. Ainsi, on évite l’excuse classique du « je ne suis pas le décisionnaire » en ajoutant le contact ET les décisionnaires directement dans les scénarios de relance.

5/ Gérer les emails entrants

La majorité des solutions de recouvrement proposent la gestion des emails sortants. Mais rares sont celles qui permettent de gérer les emails entrants sans avoir à faire un transfert d’email. La possibilité de recevoir, traiter, classer et archiver les emails directement depuis le logiciel de recouvrement permet de centraliser l’information et un gain de temps non négligeable !


En 2017, la chasse aux petites taches chronophages est lancée et l’objectif est clair : arrêter les allers/retours du logiciel de messagerie et du logiciel comptable au logiciel de recouvrement.
La tendance est l’utilisation d’un véritable CRM financier avec toutes les informations à disposition instantanément.